Appareillage des jeunes enfants

La malaudition chez l’enfant L’appareillage auditif

Appareillage des jeunes enfants

Une récente étude américaine s’est penchée sur le cas d’enfants malentendants souffrant de surdité moyenne. Les deux chercheurs qui ont mené ces investigations sont J Bruce Tomblin de l’université de l’Iowa et Mary Pat Moeller, audioprothésistes à Omaha (Nebraska).

 

Ils ont établi une corrélation entre l’appareillage précoce et les résultats obtenus en acquisition de la parole et du langage.

 

Cette étude, publiée par la revue JAMA Otolaryngology-Head & Neck Surgery, porte sur 180 enfants âgés de 3 à 5 ans, dépistés à la naissance, souffrant de surdités bilatérales permanentes, avec une perte totale moyenne se situant entre 25 à 75 dB. 176 d’entre eux ont été appareillés.

Soumis aux tests d’audition (parole, langage et articulation), les enfants pris en charge précocement ont obtenu des scores meilleurs que leurs jeunes camarades ayant bénéficié d’un appareillage plus tardif. La même étude a également démontré que la durée du port des appareils influait sur le gain obtenu. 

 

Jusqu’alors les études étaient plutôt focalisées sur les enfants souffrant des déficiences auditives sévères. 

Avec 15 % des enfants américains qui connaissent une perte d’audition, beaucoup de parents se posent la question de l’appareillage de leur progéniture. Faut-il y recourir dès le dépistage ou bien vaut-il mieux attendre pour l’appareiller plus tard ?


Si certains chercheurs mettent en avant le fait que l’enfance constitue une période charnière pour le développement du langage et de la parole, Bruce Tomblin, affirme que l’appareillage plus tardif ne signifie pas nécessairement que les enfants ne pourront pas rattraper leur retard en matière de langage et de la parole. 


Aujourd'hui la technologie permet d’appareiller les bébés dès l’âge de un mois et ces résultats tendraient à démontrer que plus un enfant est appareillé tôt, meilleurs en sont les résultats. Pour Mary Pat Moeller cet appareillage doit se faire par un audioprothésiste qualifié car un appareillage surdimensionné aura des effets néfastes sur l’audition des jeunes à plus long terme.


Selon un audiologiste spécialisé en pédiatrie de l’école universitaire de Saint-Louis (Missouri), l’appareillage seul est insuffisant dans l’acquisition du langage et de la parole. D’autres facteurs entreraient en ligne de compte, comme sa pensée et sa mémoire. 


Le message principal à transmettre aux parents comme aux pédiatres concerne l’importance de l’appareillage des enfants, que les aides auditives soient adaptés à leur audition, qu’elles prennent en compte l’évolution de l’enfant et surtout que l’enfant les porte. 


 PDF

  Voir tous les articles







Commentaires (0)
Poster un commentaire
Nouvelle recherche Les pros autour de vous