fermer
revenir au site   >

Promouvoir partout dans le monde les bonnes pratiques dans tous les domaines du son

Actualités

23.11.17

image bannière

C’est historique ! La Conférence générale de l’UNESCO, qui s’est réunie du 30 octobre au 14 novembre 2017, a adopté dès son 2ème jour la résolution 39C/49 intitulée "L’importance du son dans le monde actuel : promouvoir les bonnes pratiques".

 

Christian Hugonnet, Président fondateur de LA SEMAINE DU SON, Shelly Chadha, responsable du Programme de Prévention de la surdité et de la déficience auditive pour l’OMS et Jean-Michel Jarre à la conférence de presse de la 15ème édition de la Semaine du Son à L’UNESCO.

 

C’est historique ! La Conférence générale de l’UNESCO, qui s’est réunie du 30 octobre au 14 novembre 2017, a adopté dès son 2ème jour la résolution 39C/49 intitulée "L’importance du son dans le monde actuel : promouvoir les bonnes pratiques".

A l’origine de cette résolution ? L’association LA SEMAINE DU SON, qui sensibilise le public, les élus et tous les acteurs de la société aux enjeux sociétaux du sonore depuis plus de 15 ans. 

La Charte de la Semaine du Son©, source de la résolution 39C/49 adoptée par l’UNESCO 

L’histoire remonte en novembre 1998, lorsque Christian Hugonnet, ingénieur acousticien et expert près les Tribunaux, fonde l’association LA SEMAINE DU SON (loi 1901). 

Longuement préparée par un comité de pilotage constitué de personnalités venues de tous les domaines du son, la 1ère édition de La Semaine du Son est lancée en janvier 2004

Pour la 1ère fois, des conférences, débats, démonstrations et concerts sont proposés en entrée libre et gratuite au public dans des lieux prestigieux (Radio France, la Bnf…) sur les problématiques liées au sonore dans cinq domaines : santé (auditive), acoustique et environnement sonore, techniques d’enregistrement et de diffusion, relation image et son, et expression musicale et pédagogie. 

Dix ans plus tard, en juin 2014, l’association approuve en assemblée générale sa Charte de La Semaine du Son© définissant 33 objectifs concrets à atteindre dans ces 5 secteurs d’activités
Parmi eux : encourager le port de l’aide auditive ; faire connaître aux élèves l’échelle des niveaux sonores à l’instar du degré Celsius pour la température ; privilégier en concert ou en diffusion publique les techniques de multidiffusion afin d’obtenir une meilleure homogénéité de restitution et de diminuer le niveau sonore global ; reconnaître l’apport des professionnels du son dans la création ou encore prendre conscience que la pratique musicale collective est un moyen de lutte contre la violence et l’exclusion… 

La Charte de La Semaine du Son© a été présentée pour la première fois à l’UNESCO le 18 janvier 2016, en présence de la Directrice Générale Irina Bokova, des ambassadeurs de France et du Liban et de Dr Shelly Chadha, Responsable du Programme de Prévention de la Surdité et de la Prévention auditive à l’OMS. Elle a été adoptée comme projet de résolution par le Conseil Exécutif de l’UNESCO le 2 mai 2017. 
Le 31 octobre 2017, la résolution a été adoptée par la Conférence Générale de l’UNESCO (195 États membres). Cette résolution marque la volonté des pays de prendre la mesure de l’importance fondamentale du son partout dans le monde
Prochaine étape : son adoption par l’ONU.

 

L’association LA SEMAINE DU SON continue aujourd’hui ses actions de sensibilisation durant la 15ème Semaine du Son qui se tiendra du lundi 22 au dimanche 28 janvier 2018 à Paris et jusqu’au dimanche 4 février partout en France. Déjà relayée dans près de 70 villes françaises, la Semaine du Son se déroulé déjà à l’étranger : Bruxelles, Genève, et, à d’autres périodes, au Mexique, en Colombie, en Argentine, en Uruguay, au Venezuela, au Canada, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Roumanie et bientôt à Cuba. Elle pourra être mise en place dans tous les pays du monde, selon leurs agendas, lors de l’adoption de la résolution par l’ONU.

Pour sa 15ème édition, La Semaine du Son a choisi pour parrain le musicien et compositeur Jean-Michel Jarre. Jean-Michel Jarre succède à Michel Drucker (2017), José van Dam et Dr Shelly Chadha (2016), Costa-Gavras (2015), Jean-Claude Casadesus (2014), Jacques Weber (2013), Jacques Attali (2012), Pierre Boulez (2011), R. Murray Schafer (2010), Raymond Depardon et Claudine Nougaret (2009), Caroline Cartier (2008), Emilie Simon (2007), Coline Serreau (2006), Didier Lockwood (2005) et Pierre Tchernia et Maxime Leforestier (2004).