fermer
revenir au site   >

Surdité de l’enfant : Pour aller plus loin

La malaudition chez l’enfant

10.10.18

image bannière

Surdi info : sous l’égide du ministère des Affaires sociales et de la Santé, un service qui s’adresse aux parents qui apprennent que leur enfant est sourd ou malentendant et aux personnes qui découvrent qu’elles perdent l’audition.

Pour s’informer :


• Surdi info : sous l’égide du ministère des Affaires sociales et de la Santé, un service qui s’adresse aux parents qui apprennent que leur enfant est sourd ou malentendant et aux personnes qui découvrent qu’elles perdent l’audition.

www.surdi.info

 

Ce site d’information sur les troubles auditifs vous propose de vous inscrire gratuitement pour un bilan auditif afin de diagnostiquer d’éventuelles pertes d’audition et d’y apporter une solution. Il est important de détecter ces déficiences le plus tôt possible, notamment chez l’enfant, afin d’éviter au cerveau de possibles problèmes neurologiques. Vous trouverez également un dossier sur les différents types d'aides auditives et sur les protections utiles pour prévenir la surdité.

http://bilan-auditif.fr

 

Quelques associations :


• ANPEDA

Cette fédération a pour objet la mise en relation de parents d’enfants déficients auditifs pour créer un espace d’échange, d’accueil, d’écoute. L’ANPEDA est le porte-parole des associations locales et des parents auprès des pouvoirs publics, des ministères de l’Éducation nationale, de la Santé, de la Ville, de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

www.urapeda-paca.org/presentation/federation-anpeda/


• Les P’tits seigneurs

Association pour l’épanouissement des enfants sourds et malentendants

www.facebook.com/les.ptits.signeurs


• Association Coquelicot des Bouches-du-Rhône.

Mission : intégrer les enfants sourds ou malentendants en milieu scolaire ordinaire pour leur donner une chance de s’approprier le langage écrit, clé de tous les savoirs et de leur autonomie en société. L’association publie un guide pour les enseignants qui accueillent un élève présentant une déficience auditive.

www.coquelicot.asso.fr

 

Bibliographie :

 

L’enfant qui n’entend pas : la surdité, un handicap invisible – Christine Toffin, Dominique Seban-Lefèbvre – Belin 2008

La surdité de l'enfant est un problème de santé publique majeur, tant par sa fréquence que par ses répercussions sur le développement de son langage oral, son cursus scolaire et donc son insertion sociale. L'annonce d'un diagnostic de déficience auditive est toujours un choc pour les parents, confrontés à la recherche de l'origine du handicap, tandis que vient le temps de l'élaboration d'un projet pour leur enfant. « Tout est langage », disait Françoise Dolto, mais comment participer à notre société de communication avec ce handicap sensoriel? Comment communiquer avec un enfant qui n'entend pas? Accompagner parents et enfants sur le chemin qui mène à une certaine acceptation du handicap implique de tenir compte des avancées médicales actuelles. Les questions ne manquent pas: les nouveaux appareillages ou les implants suppriment-ils ce handicap? Les récents décrets de loi permettent-ils une meilleure intégration scolaire et sociale? Quelles aides peuvent apporter les professionnels, aux frontières du médical et du pédagogique? Quelle est la place respective des diverses rééducations, des apprentissages langagiers proposés, en particulier celui de la langue des signes? Les auteurs, fortes d'une longue expérience au sein d'une équipe pluridisciplinaire à l'Hôpital Necker Enfants Malades, nous décrivent les consultations de ces familles et l'histoire de ces enfants « différents ». Leur ouvrage, non partisan et ouvert à toutes les perspectives de traitements qui s'offrent aujourd'hui, s'adresse tant aux parents qu'à tous les professionnels concernés par l'enfant qui n'entend pas, et peut par-là même contribuer à changer le regard que notre société porte sur lui.

 


 

Il était une fois – conte sur les doigts– Livre DVD Ed. Signe des sens 2010

Raconter des histoires en utilisant le mime et la langue des signes !
Découvrir les personnages de contes et histoires pour enfants. Du loup à la sorcière en passant par la princesse ou le chevalier, vous pourrez raconter en geste et en signe les grandes histoires de la littérature jeunesse. Aux Éditions Conte sur tes doigts.

www.signesdesens.org

Extrait : www.dailymotion.com/video/xf49ak_il-etait-une-fois-nouveau-livre-dvd_webcam

 


 

Et patati... et patata – Christos et Brunella Baldi

Ed. D’un monde à l’autre 2012

Tom adore parler. Il papote, il bavarde et il gesticule beaucoup. Ses copains de lʼécole le trouvent gentil mais parfois ils en ont assez de lʼentendre et ils le mettent de côté. Un jour, une nouvelle élève, sourde, arrive. Elle plaît beaucoup à Tom.

Avec des mots chantants et un texte en rimes, Christos s'adresse aux enfants dès l'âge de 4 ans et leur parle de l'enfance, de l'amitié, des rires et des jeux. Il aborde aussi de manière naturelle, comme le font les enfants, le handicap. Cette jolie histoire d'amitié est également empreinte de poésie et de douceur grâce aux illustrations colorées de Brunella Baldi.

 


 

Surdité, l’urgence d’un autre regard- André Meynard Ed. Eres 2008

Les garçons et filles Sourds se trouvent inscrits « en langage » grâce à leur famille : ils sont ainsi spontanément poussés à parler avec les mains et à entendre avec les yeux. Très précocement, grâce à la langue des signes française (LSF), ils peuvent accéder aux langues écrites et vocales. Or paradoxalement, les dispositifs d’accueil de notre pays font barrage à une telle modalité de dire. Pourquoi donc persiste-t-on, contrairement à certains pays voisins, à entraver cette prise de parole gestuelle ? Pourquoi les dispositifs éducatifs d’accueil des enfants Sourds relèvent-ils le plus généralement d’une telle logique rééducative et renoncent-ils par là même à être de véritables espaces d’accès au savoir et à la culture ? Comment pourrions-nous, par l’instauration d’un accueil précoce et d’une scolarisation bilingues, expérimentés dans d’autres pays, faire réellement place à ces « signes pour le dire » ?

Sous forme d’une « lettre à une amie », l’auteur propose un parcours et une analyse des préjugés existant à l’encontre des Sourds encore trop souvent considérés comme des « malades à soigner », des « handicapés du langage et de la parole », et non des sujets désirants. Il montre combien nous demeurons sourds à ce que ceux-ci pourraient nous enseigner, et en quoi l’accueil que notre société réserve aux Sourds est emblématique de notre rapport à l’altérité et de notre difficulté à vivre ensemble.
 

André Meynard est psychanalyste, docteur en psychologie, membre du laboratoire de recherche en psychopathologie clinique et psychanalyse de l’université Aix-Marseille I. Auteur de Quand les mains prennent la parole(Érès, rééd. 2002), il inscrit ses recherches et ses interventions dans divers dispositifs de formation.

 


 

L’intégrale des signes Imagier bilingue français et langue des signes  - Bénédicte Gourdon et Roger Rodriguez - Éd. Thierry Magnier 2014

Une compilation des dix imagiers bilingues qui offrent un même support de lecture aux enfants sourds et entendants. Un ouvrage de référence pour apprendre à signer autour de dix thèmes chers à l'enfance.

La malaudition chez l’enfant
La malaudition chez l’enfant
La malaudition chez l’enfant