fermer
revenir au site   >

Quelles aides financières pour des appareils auditifs ?

Appareil auditif

20.12.21

image bannière

Toutes celles et tous ceux qui ont le besoin de se faire appareiller le savent : un appareil auditif coûte cher. En plus d’une amélioration notable des conditions de remboursement en 2021, différentes aides financières peuvent également, sous condition, alléger la note.

Panier de soins 100% santé

Le panier de soins 100% santé a été mis en place progressivement entre 2019 et 2021 pour pallier le faible taux d’appareillage dû à son prix moyen élevé. Il s’appuie sur trois moyens de levier principaux :

  • Plafonnement des prix des équipements du panier à 950 € (appareils auditifs dits de classe I).
  • Augmentation des remboursements de la sécurité sociale.
  • Participation des mutuelles à la prise en charge.

L'action combinée de ces trois dispositifs a permis au reste à charge de largement chuter et donc aux patients de bénéficier d'un remboursement intégral des appareils auditifs de classe I (entrée de gamme) et d'une meilleure couverture pour les appareils classe II (haut de gamme). 

Facilités de paiement du centre d'audiologie

Certains centres d’audiologie proposent des facilités de paiement, notamment en permettant à leurs clients de payer leur appareil auditif en plusieurs fois. Vous pouvez également bénéficier de tarifs préférentiels et autres remises, qui dépendent une fois encore de la bonne volonté du centre. 

Tiers payant

Certains audioprothésistes proposent le tiers payant. Vous n'avez dans ce cas aucune somme à avancer, si ce n'est l'éventuel reste à charge. Concernant la partie prise en charge par la sécurité sociale et votre complémentaire, c'est l'audioprothésiste qui s'en occupe directement, soulageant ainsi votre budget en même temps qu'il simplifie vos démarches administratives

Autres aides financières et fiscales

Selon la situation, il est possible de bénéficier d’aides financières et fiscales complémentaires au remboursement garanti. Les appareils auditifs les moins chers ne conviennent en effet pas toujours aux surdités les plus avancées, ce qui peut largement augmenter le coût total de l’appareillage auditif. 

Prestation de compensation du handicap (PCH)

  • Financée par le Conseil général (Département).
  • Conditions d’obtention : avoir entre 20 et 60 ans (ou plus de 60 ans et être en mesure de prouver que la surdité est apparue avant 60 ans).
  • Montant : jusqu’à 3960 € par période de trois ans (aides techniques), 1800 € par période de trois ans (aides exceptionnelles) et 100 €/mois par période de 10 ans (aides spécifiques). 

Aide financière de l’AGEFIPH pour les prothèses auditives

  • Financée par l’AGEFIPH.
  • Conditions d’obtention : être reconnu par la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH), être engagé dans un parcours professionnel ou de recherche d’emploi.
  • Montant : subvention jusqu’à 1600 € (800 € par prothèse auditive), en complément du remboursement prévu par la sécurité sociale et la mutuelle. 

Financement par l’OETH

  • Financé par l’Obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH).
  • Conditions d’obtention : être un travailleur actif.
  • Montant : subvention jusqu’à 800 € par prothèse auditive, en complément du remboursement proposé par l’assurance maladie. 

Crédit d’impôt

  • Financé par le Gouvernement.
  • Conditions d’obtention : être capable de justifier de la nécessité de l’appareillage pour le maintien de l’activité professionnelle, être aux frais réels sur sa déclaration de revenus. 

Crédit d’impôt de 50% sur le montant à charge (après déduction du montant remboursé).