fermer
revenir au site   >

Acouphène et céphalée : pourquoi sont-ils souvent liés ?

Acouphènes

15.06.22

image bannière

Il n’est pas rare de souffrir conjointement d’acouphènes (bourdonnement dans les oreilles) et de céphalées (maux de tête). Parfois, l’un et l’autre ne sont pas liés. Il est cependant également possible que les acouphènes entraînent l’apparition de maux de tête, et inversement. Tous deux peuvent enfin être des signes annonciateurs d’autres troubles comme une anémie, une maladie de Ménière ou une maladie de Horton.

Acouphène et céphalée : lequel entraîne l'autre ?

Un acouphène se traduit par un bruit dans l’oreille ou dans les deux oreilles (bourdonnement, sifflement ou battements dans le cadre d’acouphènes pulsatiles). Une céphalée est quant à elle un mal de tête dont la localisation, la durée et l’intensité varient en fonction des causes et des individus. Si ces deux troubles ne sont pas forcément liés, ils n’en sont pas moins désagréables et peuvent bouleverser le quotidien de leurs hôtes. Dans certains cas, il existe pourtant bien un lien entre les deux, l’un entraînant l’autre. 

Maux de tête causés par des acouphènes

Les personnes acouphéniques entendent un bruit persistant dans les oreilles, de façon plus ou moins prolongée et intense. Parmi les symptômes courants, on compte le manque de sommeil, une perte d’audition, l’isolement et les maux de tête. Ces derniers sont alors une conséquence directe de la gêne occasionnée par l’acouphène. L’association acouphène/mal de tête est notamment courante chez la femme enceinte chez qui le son parasite dans l’oreille peut entraîner l’apparition de migraines. 

Maux de tête chroniques à l'origine d'acouphènes

Dans d’autres cas, les céphalées apparaissent les premières. Elles peuvent par exemple survenir suite à un choc aux cervicales, un traumatisme crânien ou tout autre trouble au niveau de la zone cranio-cervicale. Lorsque les maux de tête s’enchaînent (céphalées chroniques), des acouphènes peuvent apparaître. On parle dans ce cas d’acouphènes somatosensoriels.

Acouphènes et maux de têtes révélateurs d'autres maladies

Au-delà de s’encourager l’un et l’autre, les acouphènes et les maux de tête peuvent également être les symptômes d’un autre trouble, responsable des deux à la fois. C’est le cas de plusieurs maladies. 

Maladie de Ménière

La maladie de Ménière se manifeste notamment par la présence conjointe d'acouphènes et de vertiges. Elle peut également se manifester par des maux de têtes, précédant généralement les crises durant lesquelles la personne concernée souffre à la fois de surdité, de vertiges et de bourdonnement dans les oreilles. Cela s’explique par le fait que la maladie de Ménière se traduit par une augmentation de la pression du liquide dans l’oreille interne, entraînant à la fois problèmes d’audition et d’équilibre

Anémie

Une anémie est un appauvrissement du sang dû à un taux anormalement bas de globules rouges. Elle se traduit avant tout par un état de faiblesse, mais peut également s’accompagner d’autres troubles, directement liés à l’organe mal oxygéné en raison de la baisse du taux de globules rouges (hémoglobine). Lorsque le cerveau n’est pas correctement oxygéné, des maux de tête sont ainsi courants. En cas de mauvaise oxygénation de la circulation sanguine, les vertiges et acouphènes sont probables. L’anémie peut par conséquent elle aussi être une raison possible de la présence combinée d’acouphènes et de céphalées. 

Hypertension

Il existe différents types de céphalées dont les plus courants sont la migraine et les céphalées de tension. Ces dernières constituent la cause la plus fréquente des maux de tête prolongés et se traduisent par une douleur continue qui dure dans le temps. Si la céphalée de tension n’est la plupart du temps pas grave et relativement modérée, elle peut cependant s’accompagner de vertiges et/ou d’acouphènes. Un problème de tension est alors généralement à l’origine des différents troubles (hypertension, tension nerveuse ou tension musculaire). 

Maladie de Horton

La maladie de Horton, ou artérite temporale, se traduit par une inflammation de l’aorte et de ses branches avant tout repérée chez des patients âgés (souvent après 80 ans, rarement avant 50 ans). L’inflammation des artères entraîne alors l’apparition de céphalées, accompagnées de troubles de la vision, de fatigue et de douleurs à la mâchoire. Si ses symptômes ORL sont encore relativement mal compris, ils semblent néanmoins pouvoir constituer une aide au diagnostic, notamment en présence d’acouphènes. 

Acouphènes accompagnés de céphalées : comment agir ? 

En cas d'apparition brutale de céphalées associées à des acouphènes, une douleur aux cervicales et/ou à une paralysie faciale, il est important de consulter immédiatement afin d'éviter des complications. Le médecin cherchera alors à établir un diagnostic, si nécessaire en ayant recours à l'imagerie (examen IRM) qui pourrait par exemple permettre la mise en évidence d’une dissection artérielle

En présence simple et modérée de mal de tête et d’acouphènes, le temps presse moins. Il reste néanmoins essentiel de consulter un spécialiste dans les jours suivants l’apparition des symptômes. Se rendre chez un médecin ORL est alors particulièrement recommandé. Spécialiste de l’ensemble de la sphère oto-rhino-laryngologiste, il sera à même de rechercher l’origine des troubles, de détecter une éventuelle perte d’audition et de proposer un traitement adapté. Traiter définitivement un acouphène n’est pas toujours possible, parvenir à en réduire l’intensité, au même titre que celle des céphalées, reste cependant très probable.

Trouvez un professionnel de l'audition