fermer
revenir au site   >

Que sont les cellules ciliées (cellules auditives) de l'oreille ?

16.01.24

image bannière

Situées au cœur de l’organe de Corti et donc de l’appareil auditif, les cellules ciliées assurent un rôle essentiel dans la conversion des stimuli sonores en stimuli électriques. Dit plus simplement, elles rendent les sont qui nous entourent compréhensibles par le cerveau. L’Humain n’est d’ailleurs pas le seul à en posséder puisqu’on les retrouve chez tous les vertébrés. Retour en détail sur ce que sont les cellules ciliées, leur fonctionnement et les options de traitement en cas de perte auditive liée à leur endommagement.

Que sont les cellules ciliées ?

Les cellules ciliées sont des cellules sensorielles situées dans l’organe de Corti, une structure située dans l’oreille interne, au niveau de la membrane basilaire. Il s’agit d’une membrane gélatineuse séparant la cochlée en deux parties distinctes. 

Si l’on résume le fonctionnement de l’appareil auditif, on distingue trois grandes parties : 

  • L’oreille externe : elle capte les sons environnants. 
  • L’oreille moyenne : elle amplifie ces sons. 
  • L’oreille interne : elle transforme les sons en signaux électriques, interprétables par le cerveau. C’est elle qui abrite la cochlée, contenant les terminaisons du nerf auditif (organe de Corti) et donc les les cellules ciliées. 

Les cellules ciliées doivent leur nom à leur forme. Elles sont en effet dotées de petites excroissances en formes de cils (les stéréocils), qui sont essentielles à la transduction des vibrations sonores en signaux électriques. 

Intéressons-nous un instant à leur rôle ainsi qu’à leur fonctionnement. 

Quel est le rôle des cellules ciliées dans l'audition ?

Les cellules ciliées jouent un rôle majeur dans l’audition puisque ce sont elles qui transforment les vibrations sonores en signaux électriques. Sans ce travail, le cerveau ne reçoit pas les informations, causant alors une surdité de perception

Plus précisément, les cellules ciliées se décomposent en cellules ciliées externes (ou CCE, de forme cylindrique) et en cellules ciliées internes (ou CCI, en forme de poire). Les CCE amplifient de manière sélective les stimuli sonores, tandis que les CCI transforment ces vibrations en signaux électriques. Cette collaboration précise entre les deux types de cellules permet au système auditif de détecter et de traiter une gamme variée de fréquences sonores. 

Quel est le lien entre perte auditive et cellules ciliées ?

La perte auditive, et plus particulièrement la surdité de perception, est souvent associée à un endommagement des cellules ciliées. Ces cellules, notamment les CCE, sont en effet sensibles aux dommages causés par divers facteurs comme le vieillissement naturel de l’appareil auditif (presbyacousie), l’exposition prolongée à des niveaux élevés de bruit, certaines infections ou certains troubles génétiques

Lorsqu’une cellule ciliée est endommagée ou détruite, la capacité de l’oreille à détecter et à transmettre correctement les signaux sonores au cerveau est compromise, entraînant une perte auditive. La nature et le degré de cette surdité dépendent alors de la localisation et de l’étendue des lésions. 

Ainsi, plus une cellule ciliée se situe à l’entrée de la cochlée et plus les fréquences perçues sont hautes (aiguës). À l’inverse, plus on se rapproche du centre du limaçon et plus les fréquences perçues sont basses (graves). 

Est-il possible de réparer les cellules ciliées ?

À la naissance, nous possédons environ 15 000 cellules ciliées (10 000 à 12 000 CCE et 3 000 à 3 500 CCI). Notre organisme n'est cependant pas capable de les régénérer ou de les réparer lorsqu’elles sont endommagées ou détruites. C'est pour cela que l'on entend régulièrement parler de "capital auditif", un stock de cellules sensorielles impossible à renouveler. Conséquence directe : une perte d'audition est irréversible lorsqu'elle est due à l'endommagement des cellules ciliées. 

Ce n'est pourtant pas parce que nous ne sommes pas capables de régénérer naturellement ces composants de notre système auditif qu'il n'y a pas d'espoir de traitement

Ainsi, la recherche scientifique continue de progresser. Parmi eux, citons les travaux de Brigitte Malgrange (directrice de recherche à l'Université de Liège) et son équipe ou encore ceux de la Massachusetts eye and ear infirmary aux États-Unis. Ces travaux évoquent la possibilité de réactiver la machine cellulaire en agissant sur certaines protéines. Si ces hypothèses se confirment, il serait possible de forcer les cellules de soutien (ou cellules de Deiters, situées à proximité) à se différencier en cellules ciliées, et donc de créer de nouvelles cellules ciliées chez les personnes souffrant de surdité de perception. 

En attendant, se faire appareiller reste la meilleure solution pour récupérer de la capacité auditive et profiter d'un confort de vie maximal. Dans le cas d’une surdité profonde, la pose d’un implant cochléaire peut également être recommandée. En cas de doute quant à votre santé auditive, n'hésitez pas à demander conseil à votre audioprothésiste ou à un médecin ORL!

Trouvez un professionnel de l'audition