fermer
revenir au site   >

Quels sont les différents types de surdité ?

Surdité

13.10.21

image bannière

Il existe deux grands types de surdité, principalement définis par la partie de l’appareil auditif qui est atteinte : les surdités de perception et les surdités de transmission. Plus rarement, le système nerveux peut être concerné. On parle alors de surdité cognitive. Retour sur les différents types de surdité et ce qui les caractérise.

Surdité de perception

Il existe différentes causes pouvant expliquer une perte d’audition. La plus courante, et de loin, reste cependant le vieillissement naturel du système auditif (ou presbyacousie), une surdité de perception. Elle est donc la plus commune. Nous avons par conséquent consacré un guide dédié à la surdité de perception qui vous permettra d’en savoir plus sur ce type de surdité. 

Très simplement, les surdités de perception sont des anomalies de la transformation du signal sonore en activité électrique. Le signal nerveux n’étant pas de bonne qualité, le cerveau ne peut le comprendre, causant une surdité partielle. Liées à l’âge, au bruit ou à une maladie, elles touchent avant tout le nerf auditif et l’oreille interne

Surdité de transmission

Les surdités de transmission se jouent plus en amont de l’appareil auditif. Plus précisément, elles sont causées par un blocage dès l’entrée du signal sonore dans l’oreille, au niveau de l’oreille externe et/ou de l’oreille moyenne. Contrairement à la surdité de perception, entraînant une perte d’audition généralement irréversible, la surdité de transmission peut parfois être traitée, notamment lorsqu’il s’agit d’un blocage mécanique (bouchon de cérumen, corps étranger dans l’oreille, liquide derrière le tympan). 

D’autres causes peuvent être responsables d’une surdité de transmission, comme les malformations congénitales ou l’otospongiose, maladie touchant l’os de l’oreille et entraînant un blocage des osselets. Elle peut notamment être traitée à l’aide de dispositifs auditifs à ancrage osseux

Surdité mixte

La surdité mixte est un type de surdité qui mêle à la fois une surdité de transmission et une surdité de perception. Une perte auditive de ce genre peut par exemple toucher une personne ayant souffert d’une infection chronique de l’oreille (la cause la plus courante). Le tympan, les osselets et la cochlée peuvent alors tous trois être touchés, entraînant une déficience généralisée de l’audition. Les liquides de l’oreille interne peuvent également être altérés. L’appareillage est souvent la meilleure solution pour une personne souffrant d’une perte auditive liée à une surdité mixte. Selon les cas, un traitement médicamenteux peut également être envisagé, voire une intervention chirurgicale. 

Surdité cognitive (agnosie auditive)

Enfin, les surdités cognitives, également appelées agnosies auditives, s’attaquent aux voies auditives, mais pas seulement. En touchant les centres corticaux directement dans le cerveau, elles influencent directement notre capacité de mémorisation, de concentration et même nos émotions. La personne qui en souffre éprouve alors des difficultés à reconnaître des sons, même familiers (sonnerie du téléphone, musique, parole). Survenant par exemple suite à une maladie neurodégénérative ou un AVC, son traitement dépend directement de la cause et de la région du cerveau concernée. 

Quels que soient les troubles de perte de l’audition constatés, il est important de consulter rapidement un ORL. Lui seul pourra calculer la perte auditive, déterminer avec certitude le type de surdité et proposer un traitement adapté.

Trouvez un professionnel de l'audition