fermer
revenir au site   >

Quels sont les effets secondaires des prothèses auditives ?

Appareil auditif

14.07.22

image bannière

Le port de prothèses auditives permet de corriger une perte auditive, même importante. Du côté des avantages, on retrouve une meilleure audition, la possibilité de continuer à réaliser normalement ou presque des activités du quotidien, à communiquer avec son entourage et à limiter l'isolement qui est malheureusement monnaie courante chez les personnes souffrant de surdité. En bref, les aides auditives permettent de retrouver une vie normale. Pourtant, elles ont également des effets secondaires indésirables. S'ils ne doivent pas remettre en question un appareillage, les prendre en considération permet de mieux les anticiper et, lorsque cela est possible, de les éviter. Voici les principaux.

Douleur au niveau de l'oreille

Il est courant d’avoir une sensation désagréable au niveau de l’oreille au début. Cela ne devrait en aucun cas vous décourager de porter un appareil auditif. Cette légère douleur disparaît généralement dès que les parties de l'oreille en contact avec l'appareil s'habituent à la présence de ce corps étranger. 

Lorsque la gêne subsiste, elle peut être due à un mauvais réglage, mais aussi souvent à un mauvais positionnement. Il est par conséquent important de prendre les bonnes habitudes dès le départ. L'audioprothésiste est là pour vous apprendre les bons gestes et vous accompagner à chaque étape de votre appareillage. Avec le temps, la manipulation des prothèses devient automatique, jusqu’à ne plus les sentir du tout. 

Autophonie (entente excessive de sa propre voix)

L’autophonie désigne le fait de s’entendre soi-même trop fort ou de façon amplifiée. Elle peut signifier d’être gêné par le bruit de sa respiration ou de ses battements cardiaques et relever de causes différentes (otite séreuse, acouphènes pulsatiles, maladie de l’oreille interne). 

Le port d’un appareil auditif provoque quant à lui parfois comme effet secondaire d’entendre sa propre voix trop fort, jusqu’à ce qu’elle devienne dérangeante. Là encore, il s’agit bien souvent d’une simple question d'habitude et la gêne disparaît d’elle-même avec le temps. Un mauvais réglage n’est cependant pas à écarter. L'audioprothésiste reste la personne de contact privilégiée pour l'ajuster. 

Effet d'occlusion

L’effet d’occlusion implique également d’être gêné par sa propre voix. Contrairement au phénomène d’autophonie, il est causé par un conduit auditif trop fermé. Les vibrations sonores restent alors "coincées" à l'intérieur, au lieu de sortir de l'oreille. Cela altère la qualité du son. Le trouble de l’audition n’est alors pas correctement corrigé puisque l'effet d'occlusion s'apparente un peu à la sensation ressentie lorsque l'on parle dans un espace clos qui résonne plus que de raison, une grotte par exemple. 

Si vous êtes dans ce cas, n’abandonnez pas vos prothèses auditives, mais consultez au contraire un professionnel de l’audition (ORL ou audioprothésiste). Il est tout à fait possible de créer une ventilation dans la prothèse (embout pour un contour d’oreille, appareil intra-auriculaire le cas échéant) et ainsi mettre un terme à cet effet indésirable. 

Vertiges et malaises

Il s'agit malheureusement d'une sensation courante chez les personnes récemment appareillées. Au début, le cerveau doit en effet s'habituer à cette nouvelle façon d'entendre et réapprendre à interpréter les signaux sonores en conséquence. La sensation de vertiges est néanmoins généralement légère et disparaît après quelques jours d'utilisation régulière

Si le problème persiste, ou s'il intervient après la période d'adaptation, il est également possible qu'un ajustement inapproprié du volume sonore en soit à l'origine. Dans le cas où vous avez la possibilité de régler vos appareils auditifs et donc d'ajuster le son, essayez de baisser légèrement le volume. Vous pourrez peut-être ainsi réduire les bruits parasites et la saturation parfois à l'origine de la gêne. Si cela ne suffit pas et/ou altère votre qualité d'écoute, rendez-vous chez votre audioprothésiste pour un ajustement professionnel des réglages. Il sera également à même de déceler un appareil auditif non-adapté à votre situation. La période d'essai est là pour ça et, si le choix de l’appareil auditif n'est pas le bon, vous pourrez en changer sans frais (durant 30 jours au minimum, 45 sur recommandation médicale). 

Maux de tête

Tout comme pour les vertiges, les maux de tête peuvent être causés par le manque d'habitude au port des prothèses auditives ou par un mauvais réglage. Pour limiter au maximum cet effet secondaire, il est recommandé de s'habituer, en tout cas au début, progressivement à son appareil auditif. En procédant petit à petit, le cerveau s'habitue en douceur, avec pour conséquence d'éviter certains effets indésirables. Il reste néanmoins essentiel de savoir quand porter son appareil auditif, c'est-à-dire chaque jour et, dès l'habitude prise, de façon continue. L'assiduité joue en effet un grand rôle dans l'adaptation. 

Peut-on être allergique à une prothèse auditive ?

Oui, il est possible d’être allergique à une prothèse auditive ou, plus précisément, à certains matériaux qui la composent. Ce cas reste cependant rare puisque les prothèses sont conçues avec des matériaux offrant le plus faible facteur allergisant possible. De nombreux tests sont réalisés avant leur mise sur le marché, notamment au niveau de leur biocompatibilité (leur capacité à ne pas interférer avec l’organisme). Une irritation ou des démangeaisons peuvent toutefois apparaître, surtout chez les personnes qui ont la peau sensible. Si cela vous arrive, retirez vos prothèses auditives, nettoyez délicatement la zone concernée à l’eau claire et prenez rendez-vous avec votre audioprothésiste. 

Pour conclure : comment limiter les effets secondaires des appareils auditifs ?

Il existe des effets secondaires aux appareils auditifs. Néanmoins, et nous venons de le voir, la plupart d’entre eux ne sont que de courte durée et se résorbent d’eux-mêmes rapidement durant l’adaptation. Lorsque ce n’est pas le cas, une visite chez l’audioprothésiste ou un médecin ORL suffit généralement pour trouver une solution. Elle se cache bien souvent dans un ajustement des réglages, voire à un changement de modèle

En suivant ces quelques conseils, vous devriez être à même de limiter la plupart de ces effets secondaires indésirables 

  • Réaliser un bilan auditif complet accompagné d’un examen physique des deux oreilles auprès d’un ORL avant un premier appareillage comme un renouvellement. 
  • Rendre visite à son audioprothésiste régulièrement et à chaque gêne constatée (inconfort, changement du volume sonore entendu). 
  • Porter ses appareils auditifs quotidiennement et de façon continue dès que l’adaptation est suffisamment bonne. 
  • Nettoyer ses prothèses auditives régulièrement pour éviter que le système d’amplification ne se bouche ou ne s’encrasse, au risque de ne plus fonctionner correctement voire de tomber en panne. 

S’appareiller tôt, dès la perte auditive confirmée par l’ORL. Si un frein financier existe, sachez que le prix des appareils auditifs n’a plus à être un obstacle à l’appareillage et qu’il existe des aides financières pour le faciliter.

Trouvez un professionnel de l'audition