fermer
revenir au site   >

Appareil auditif invisible : pour qui et quand le choisir ?

Appareil auditif

11.07.22

image bannière

Un problème d’audition peut entraîner l’isolement progressif de la personne qui le subit. Grâce aux prothèses auditives, une vie normale est possible, mais la peur du regard des autres reste parfois un frein à l’appareillage. Il existe pourtant des appareils auditifs invisibles. Nous nous intéressons ici à présenter leurs avantages et inconvénients, à comprendre qui peut les porter et à déterminer comment les choisir.

Aides auditives intra-auriculaires et contours d'oreille

Parler d'appareil auditif invisible revient à parler de ce que l'on appelle dans le jargon médical une prothèse intra-auriculaire (ou ITE, pour In-the-ear). On distingue donc les appareils qui se placent directement dans le conduit auditif, plus discrets, des appareils contour d'oreille (ou BTE, pour Behind-the-ear), dont on distingue forcément la coque autour de l'oreille. Au-delà de leur discrétion, le choix de l’un ou l’autre modèle se fait selon plusieurs critères. 

Qui peut porter un appareil auditif invisible ?

Malheureusement, tout le monde ne peut pas porter de prothèses auditives invisibles et leur intérêt dépend avant tout de l'intensité de la perte auditive à traiter. Ainsi, les appareils auditifs invisibles se destinent avant tout aux personnes souffrant de surdité légère à moyenne

Ils sont de plus idéaux pour les personnes actives, en raison de leur excellent maintien dans l'oreille et de leur légèreté. En contrepartie, ils sont plus difficiles à manipuler et demandent davantage d'entretien pour s'assurer que le système d'amplification ne s'encrasse pas et reste en parfait état de marche. Sans une hygiène impeccable, un appareil auditif invisible présente ainsi plus de risques de s'encrasser et l’amplificateur peut ne plus fonctionner correctement, voire tomber en panne. 

Dernier élément déterminant à prendre en compte, le port d'un tel appareil ne convient pas à toutes les morphologies. Il faut ainsi que la forme et la taille du canal auditif permettent d'accueillir confortablement la prothèse. Ils sont également déconseillés aux personnes qui souffrent de pathologies chroniques du conduit (otite externe, psoriasis, eczéma notamment) et/ou qui ont une production importante de cérumen. L'appareil risque dans ce cas de ne pas tenir correctement en place et de s'encrasser trop rapidement. 

Appareils IIC : 100% invisibles, mais pas pour tout le monde

Les appareils auditifs intra-auriculaires classiques sont appelés CIC, pour Completely-in-the-canal (entièrement dans le conduit auditif). Discrets, ils ne sont pas pour autant les plus petits et parfois pas 100% invisibles puisqu'il est possible de les distinguer en regardant directement dans l'oreille d'une personne appareillée. Ils s'opposent donc aux appareils IIC, les plus discrets du marché actuel. 

IIC signifie Invisible-in-the-canal, c'est-à-dire invisible dans le canal (auditif). Pour s'assurer de leur invisibilité, ils sont moulés sur mesure puis placés plus profondément à l'intérieur du conduit auditif. Leur petite taille les limite cependant en termes de technologie embarquée, et donc d'amplification. Ils ne conviennent par conséquent qu'aux personnes qui souffrent de perte auditive légère

Au-delà de l'intensité de la perte auditive, différents critères peuvent influencer le choix d'un appareil auditif invisible (IIC ou non) plutôt que d'un contour-d'oreille. 

Avantages et inconvénients d'un appareil intra-auriculaire

La discrétion est évidemment un critère important lorsqu’il s’agit de choisir un appareil auditif. La qualité du son l’est encore plus, tout comme la facilité d’utilisation et d’entretien de l’appareil. 

Avantages

  • Discrétion optimale, 
  • Aucun tube ni fil externe, 
  • Sur-mesure (souvent plus confortable), 
  • Qualité de l'écoute plus naturelle,
  • Localisation des sons facilitée, 
  • Résonance limitée grâce à une diminution de la cavité résiduelle (l'espace entre l'appareil et le tympan est moindre), 
  • Conservation de l'amplification naturelle du conduit auditif, 
  • Moins de risque de capter le bruit du vent, 
  • Meilleur maintien de la prothèse dans l'oreille. 

Inconvénients

  • Plus fragile, 
  • Plus difficile de mettre l’appareil auditif dans l’oreille (en cas de tremblements ou de problèmes de motricité notamment), 
  • Pas toujours adapté aux pertes d'audition sévères, 
  • Certaines options ne sont pas possibles, ou rares (présence de microphones directionnels, Bluetooth), 
  • Durée de vie de la batterie plus courte, 
  • Nécessite plus d'entretien qu'un contour d'oreille (présence de cérumen et de transpiration dans le conduit, par exemple, qui implique de nettoyer son appareil auditif plus régulièrement). 
  • Durée de vie moyenne légèrement inférieure (4 ans contre 5 ans pour un contour d’oreil). 

Certains de ces avantages et inconvénients sont toutefois de plus en plus nuancés, notamment en ce qui concerne les options disponibles et le type de surdité concerné. En effet, les avancées technologiques permettent régulièrement d'ajouter de nouvelles fonctionnalités aux prothèses auditives, avec une miniaturisation de plus en plus importante

Quelques différences subsistent toutefois au niveau du prix. 

Prix d'un appareil auditif invisible/intra-auriculaire

Le prix d’une prothèse varie assez largement en fonction des modèles, de la gamme, de la discrétion ou encore des options disponibles (avec ou sans Bluetooth, rechargeable ou non, etc.). Les appareils auditifs les moins chers se situent en effet autour de 600€ par oreille, et en tout cas en dessous de 950€, le montant permettant un reste à charge 0, c’est-à-dire un remboursement total. Pourtant, le prix moyen d’un appareil auditif est bien au-delà et atteint les 1500€ par oreille

À gamme équivalente, les prothèses invisibles sont souvent un peu plus chères en raison d’un travail de miniaturisation plus important. Pour autant, il est possible d’en trouver à tous les prix, y compris pour un appareil de classe I (entièrement remboursé). Selon votre situation, il est également possible de profiter d’aides financières qui facilitent votre accès à une aide auditive de qualité. Si vous n’avez pas droit à un financement ou à un avantage fiscal, pensez enfin à vous renseigner auprès de votre audioprothésiste. Les centres d’audiologie proposant des offres ponctuelles, le tiers payant et/ou un paiement en plusieurs fois sont en effet nombreux. 

Bien choisir ses aides auditives, invisibles ou non

Bien choisir son appareil auditif peut sembler un véritable défi tant les modèles, les fonctionnalités et les prix sont nombreux. Heureusement, vous n’avez pas à vous lancer seul dans l’aventure. 

Dans un premier temps, confirmez la nécessité de vous faire appareiller auprès de votre médecin ORL. Il est en effet votre contact privilégié pour obtenir une ordonnance. Il ne vous reste ensuite qu’à consulter un audioprothésiste. Ce technicien paramédical est là à la fois pour vous conseiller, créer votre prothèse sur mesure et vous accompagner jusqu’à une acclimatation totale. C’est notamment lui qui va prendre l’empreinte de votre conduit auditif, vous conseiller sur les différents modèles et options, vous permettre de tester l’appareil puis effectuer les contrôles et ajustements de routine de la prothèse choisie. 

Dans le cas où un appareil auditif invisible n’est pas envisageable, il est également à vos côtés pour vous proposer des alternatives. Il existe par exemple des appareils micro-contour d'oreille, plus discrets qu’un BTE classique tout en s’adaptant à des pertes auditives plus sévères que les intra-auriculaires. Enfin, les personnes souffrant de surdité profonde due à une absence de cellules ciliées ainsi que celles souffrant de certaines formes d’acouphènes peuvent bénéficier d’un implant cochléaire, dont la partie interne est directement implantée sous la peau.

Trouvez un professionnel de l'audition